Terrorisme : la campagne présidentielle menacée

EN CAMPAGNE. L’arrestation de deux hommes suspectés de préparer une attaque terroriste a replacé la sécurité et le terrorisme au cœur de la campagne, à quelques jours du premier tour.

 

Ce sont deux arrestations que le chef de l’Etat a qualifiées de « prise remarquable » : mardi 16 avril, deux hommes suspectés de préparer un attentat terroriste ont été arrêtés à Marseille par la DGSI. Dans l’appartement perquisitionné par les forces de l’ordre, trois kilos de TATP, un explosif artisanal souvent utilisé par les terroristes, plusieurs armes à feu dont un pistolet mitrailleur et un drapeau de l’organisation État islamique. Le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl estime qu’en ce moment, « la menace terroriste est au maximum ».
 
Les candidats à la présidentielle visés

Mercredi, la presse a révélé que ce sont les candidats à l’élection présidentielle qui auraient pu être visés par le projet terroriste. Selon l’AFP, les services de sécurité de certains candidats auraient été mis au courant de la menace et se seraient vus communiquer les portraits des suspects dès la semaine dernière. Pour Le Figaro, c’est François Fillon qui aurait été visé. Le quotidien estime qu’il s’agit du « candidat le plus haï des jihadistes ». Dans l’appartement marseillais perquisitionné se serait également trouvé un exemplaire du journal Le Monde présentant le candidat Les Républicains en une.

Le procureur de la République de Paris en charge des affaires terroristes a néanmoins tenu à indiquer que Clément Baur et Mahiedine Merabet, respectivement 23 et 29 ans, se préparaient à « une action violente, de manière imminente sur le territoire français, sans qu’on puisse déterminer avec précision le jour, la ou les cibles visées. »

Dans l’entourage de Marine Le Pen, on explique à l’AFP que « le fait que les deux individus aient été interpellés à Marseille alors que Marine Le Pen y tient un meeting mercredi n’est peut-être pas un hasard. »
 

Le retour des questions de fond

Mercredi matin, la plupart des candidats – Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan en tête – se sont emparés de l’affaire pour dérouler leurs mesures sécuritaires.

C’est la première fois depuis le début de la campagne présidentielle que la question du terrorisme et de la sécurité intérieure émergent de façon aussi importante. Le débat public a en effet été monopolisé par les accusations d’emplois fictifs à l’encontre de François Fillon et Marine Le Pen. Il a également beaucoup été question des ralliements, de gauche comme de droite, au candidat « progressiste » Emmanuel Macron et de l’impressionnante remontée dans les sondages de Jean-Luc Mélenchon, aujourd’hui bien loin devant Benoît Hamon, le candidat du Parti socialiste.

Jean-Loup Adénor


Tous nos articles sur l’actualité de la campagne présidentielle


 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.