Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, son chapitre 62 et ses vacances avec Hugo Chávez

ADN. L’un des favoris des sondages au premier tour, Jean-Luc Mélenchon s’inspire souvent de l’Amérique latine. Du Venezuela d’Hugo Chávez, à la Bolivie d’Evo Morales, retour sur les influences latines du candidat Mélenchon.

 

Mi-avril sur France-Info, Clémentine Autain, soutien de Jean-Luc Mélenchon, se retrouve en difficulté à l’évocation d’une adhésion de la France à l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba), si son candidat était élu.

Depuis, les cadres du parti tentent d’étouffer la polémique. Sur Sud-Radio, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière se justifie à propos de l’un des pays qui composent cette alliance : « Le Venezuela n’a jamais été notre modèle », et ce réseau est plus une «petite alliance locale et caribéenne de solidarité et de coopération », qu’une alliance militaire qui remplacerait l’OTAN. En 2012, dans un entretien au site brésilien Opéra Mundi, le candidat du Front de Gauche d’alors, était déjà critique vis-à-vis du président du Venezuela, Hugo Chávez (décédé le 5 mars 2013 d’un cancer).  Jean-Luc Mélenchon faisait notamment part des ses réticences sur la politique à tenir à l’égard de l’Iran, jugée trop complaisante par l’ancien sénateur socialiste. Dans le même entretien, ce dernier dresse la liste des emprunts qu’il a fait au continent sud-américain pour construire son programme politique (Celui du Front de Gauche d’alors) :

– La sortie de crise de l’Argentine (1999-2002) et sa façon de gouverner face aux banques (Des coopératives autogérées ont notamment vu le jour pour faire face à la fuite de capitaux)

– Les techniques de communication avec les médias, des époux Kirchner, qui ont présidé l’Argentine de 2003 à 2007 pour le mari, Néstor, puis de 2007 à 2015 pour la femme, Cristina. Le couple n’a par exemple pas hésité à s’attaquer à des grands groupes de presse en septembre 2010.

– Le Front de Gauche se serait inspiré du Parti des Travailleurs (PT) brésilien, et aussi du Frente Amplio, (Front Large), uruguayen ; car les deux partis seraient « une fédération de toute sortes de gens », selon le candidat d’alors.

– « La question des pauvres, et la théologie de la libération » au Brésil.

– Le concept de “Révolution Citoyenne”, slogan du Front de Gauche en 2012, et emprunté au président équatorien Rafael Correa.

– Sans oublier l’idée d’une nouvelle constitution (l’un des points centraux de la campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017 également), qu’il doit au Venezuela… d’Hugo Chávez, à qui l’idée d’assemblées constituantes populaires était chère.


Tous les articles sur Jean-Luc Mélenchon


L’article d’Opera Mundi précise que les premiers voyages de Jean-Luc Mélenchon en Amérique latine datent du début des années 2000. Difficile de trouver des traces de l’actuel candidat de la France Insoumise avant ce billet de son ancien blog, en 2006. Là, il annonce son voyage sur ce continent, avec au programme, la rencontre d’Hugo Chávez, d’Evo Morales le président Bolivien ou encore des entretiens avec des diplomates travaillant, déjà, sur l’Alba.

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon. Photo : C. BOLANO

En 2007, toujours sur son blog, Jean-Luc Mélenchon a pris la défense du régime chaviste. Le gouvernmenet avait en effet été rappelé à l’ordre par l’Union Européenne pour avoir fait indirectement fermer Radio Caracas Television, une chaine de télévision qui s’est souvent opposée au pouvoir en place.

Mais 2012 marque l’un des voyages les plus importants dans le rapport de Jean-Luc Mélenchon à l’Amérique Latine. Les 5 et 6 juillet, il était présent au Forum de São Paulo, un rassemblement d’une centaine d’organisations de gauche, et a pu, par la suite, accompagner Hugo Chávez dans son pays, durant sa campagne de réélection. Comme JLM, son bras droit de l’époque François Delapierre  (décédé en 2015) , et Alexis Corbière son actuel porte-parole, sont eux aussi allés en Amérique latine. « Un voyage de soutien », selon Le Monde, qui cite François Delapierre.

À l’époque, Alexis Corbière demandait à ce que l’on « arrête les caricatures », fustigeant « une campagne de calomnies » contre le dirigeant du Venezuela. Delapierre, lui voyait « des choses intéressantes politiquement. Tout ça peut inspirer un programme gouvernemental du Front de gauche. »

En 2017, avec l’échec économique de la politique du gouvernement chaviste au Venezuela, l’équipe de Jean-Luc Mélenchon rejette une partie de cet héritage. Mais en octobre 2012, ce dernier se permettait encore un trait d’humour auprès de Hugo Chávez, lorsqu’il l’avait rencontré : «Dans mon pays, la presse de droite m’a traité “de petit Chávez” à la française. Mais pourquoi petit ? »

 

Irvin Decampe


Filiation politique, idéologie, réseau : retrouvez nos analyses des galaxies de candidats dans la rubrique ADN


 
   

Copyright © 2018 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.