Convaincre les candidats : dernière ligne droite pour les associations

EN CAMPAGNE. C’est un classique des dernières élections présidentielles. Avant chaque premier tour, les candidats sont sollicités de toutes parts par les associations, qui cherchent à arracher des promesses ou simplement à réveiller les mentalités avant le scrutin. Une stratégie payante ?

 

Le rush de dernière minute ne date pas d’hier. En 2012 déjà, de nombreuses associations s’étaient mobilisées lors de la dernière ligne droite de la campagne. Les candidats répondent à plusieurs sollicitations, touchant un panel de sujets très larges. On y retrouve majoritairement les thématiques de la santé, du social et de l’environnement, avec entre autres les initiatives d’AIDES, Ni putes ni soumises, Alerte sur la pauvreté et Médecins du monde. Les candidats doivent également répondre à des associations plus méconnues, comme la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) ou encore la Fédération française des motards en colère.

La mode est alors au détournement d’affiches, surtout via les associations de lutte pour la santé et le handicap. AIDES colle le visage des candidats à côté d’un préservatif pour interpeller sur la lutte contre le SIDA, la Fédération des aveugles les représente affublés d’une canne et de lunettes noires. L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) choque même en montrant Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et François Bayrou dans un lit d’hôpital, pour protester contre l’interdiction de l’euthanasie.


Lire aussi : Roms, les oubliés de la campagne


Cette année, les associations semblent plutôt préférer l’organisation de débats ou la rédaction de questionnaires pour s’adresser aux candidats. Le 1er mars, le Mouvement Associatif a ainsi soumis un questionnaire à 12 entrées à l’ensemble des candidats sur le social, l’économie et la démocratie. Même stratégie pour SOS Autisme qui leur soumet 10 propositions pour améliorer le quotidien des personnes autistes. Côté débat, la Fondation des Femmes en organisait un le 24 mars dernier, conviant les candidats à une table ronde sur la place des femmes en société. Les quatre candidats (François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron) avaient alors envoyé des collaborateurs pour les représenter.

 

Ces interpellations de la dernière chance sont-elles pour autant suivies d’engagements concrets ?

Les associations le concèdent, il leur est difficile d’obtenir plus que des déclarations de soutien consensuelles. « Évidemment, les campagnes sont le temps des promesses, mais il est beaucoup plus facile d’obtenir des résultats sur une promesse de campagne que sur rien du tout ! », relève un membre de l’association Action contre la faim. Ainsi, l’hyperactivité de l’ADMD en 2012 n’avait pas produit d’engagement de candidats en faveur du droit à l’euthanasie.

L’association repart cependant à la charge cette année : elle organisait le 18 mars dernier une grande réunion publique pour inviter les candidats à la présidentielle à se positionner. L’occasion pour Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon de réaffirmer dans la foulée leur soutien pour l’évolution du droit sur la fin de vie.

 

« Nous n’hésiterons pas, une fois la campagne passée, à rappeler aux candidats ces engagements »

 

Il arrive donc que les candidats s’engagent un peu plus sur certains sujets et transforment les paroles en l’air en promesses de campagne. Et les associations veillent au grain pour que ces engagements soient respectés par la suite : « Nous n’hésiterons pas, une fois la campagne passée, à rappeler aux candidats ces engagements », affirme-t-on chez Action contre la faim.

L’association avait co-organisé, le 24 mars dernier, un débat à Paris pour interpeller les candidats sur l’extrême pauvreté. François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron ont chacun envoyé leurs soutiens ou porte-paroles pour y assister. L’objectif ? Faire surgir la question sociale dans le débat présidentiel, trop orienté sur les questions de migration et de sécurité : « Nous souhaitons également montrer aux candidats qu’ils sont attendus sur les questions de développement. »


Tous nos articles sur l’actualité de la campagne présidentielle


Même son de cloche chez le Mouvement Associatif, qui a vu dans l’envoi de son questionnaire aux candidats « l’occasion d’obtenir des engagements de leur part concernant le développement de la vie associative. » Dans son communiqué de presse, le groupe d’associations salue les réponses des cinq candidats qui se sont prêtés au questionnaire (Nathalie Arthaud, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron).

Au-delà de séduire tous les candidats, reste surtout à séduire le bon, le futur président, celui que les Français éliront le dimanche 7 mai, et qui pourra ainsi traduire en avancées politiques les promesses de dernière minute.

 

Pauline Vallée (@PL_Vallee)

 
   

Copyright © 2020 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.