Des militants PS assommés

20h, les premiers résultats sortent au QG du Parti socialiste, rue Lydéric à Lille. Mauvaise surprise pour les sympathisants : 6,2 %, un score plus faible qu’espéré. 

6,2 %. Le score tombe comme un coup de massue sur la tête des sympathisants PS de Lille. « Déception », c’est le premier mot qui vient à la bouche des quelque cinquante personnes venues assister au verdict au siège du PS. Ils envisageaient, pourtant, de ne pas voir leur candidat au second tour : « ça va pas être la grosse chouille ce soir », confiait une militante, dix minutes avant l’annonce.

Larmes, regards dans le vide, mains sur le visage… « On s’attendait à un résultat faible mais pas de cette ampleur », avoue Nicolas D’Angelo, membre du mouvement des jeunes socialistes (MJS) depuis quatre ans. « C’est une déception. Ça a été une campagne très difficile avec de nombreuses trahisons », déplore Alexis Debuisson, coordinateur de campagne dans le Nord. « C’est une bataille que nous avons perdue », ajoute Martine Filleul, secrétaire de la fédération socialiste du Nord. Se rallier à Mélenchon n’était pas une option : « Benoît Hamon a été élu par deux millions de personnes à la primaire. Il aurait été impensable que ce soit lui qui retire sa candidature ».

 

La déception se lit sur les visages de Martine Filleul (en rose) et Alexis Debuisson (chemise blanche).

La déception se lit sur les visages de Martine Filleul (en rose) et Alexis Debuisson (chemise blanche). Photo : P. DEWEZ

 

À l’appel de Benoît Hamon à voter Emmanuel Macron, quelques applaudissements brisent le silence. « C’est un choix raisonnable, je n’aurai aucune hésitation à voter pour lui », affirme Alexis, militant PS depuis cinq ans. Ce n’est pas le cas de tous les sympathisants présents : « J’hésite à voter blanc », confesse Rémi, dix-neuf ans. Faire barrage à Marine Le Pen semble rester une priorité pour les socialistes. Pendant le discours de la candidate, certains ne cachent pas leur mécontentement : « Tu gagneras pas ! Tu feras tes valises dans deux semaines ! », lance une dame depuis son siège.

Une fois le choc encaissé, les sympathisants se projettent. « On va retourner sur le terrain, pour les législatives. Il faut un rebond. C’est le début de la reconquête de l’esprit, de la tête et du cœur », espère Baptiste Menard, 23 ans, sympathisant depuis 2009. Anca, 30 ans, a rejoint Benoît Hamon fin janvier. « Dévastée » par les résultats, elle reste motivée pour la suite : « On va continuer les actions de terrain. Le MJS et le PS se mobilisent. On veut avoir le maximum de candidats pour les législatives. On va vivre des temps difficiles mais c’est peut-être un mal pour un bien ». Un coup dur pour le parti socialiste, à six semaines des législatives.

Pauline Dewez et Timothée Petitjean

 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.