À Bondues, l’heure est à la défaite

EN CAMPAGNE. Dans la commune de Bondues, on a voté François Fillon à 55%. Ce matin, le centre-ville est presque désert. Les quelques habitants croisés acceptent, amèrement, une défaite prévisible.

Le panneau d’information de la ville annonce encore les horaires d’ouverture des bureaux de vote ce matin. Hier, de 8h à 19h, 55% des électeurs de Bondues ont glissé un bulletin François Fillon dans l’urne. Mais ici, on n’y croyait déjà plus.  « On a voté en majorité pour François Fillon parce qu’à Bondues on n’a pas de problèmes financiers », estime Jacques, un journal à la main.

Pour lui, la responsabilité de la défaite revient entièrement au candidat : « À cause de ses casseroles, on a perdu. Si Juppé avait été notre candidat, je crois que l’on aurait gagné. » Il a décidé de voter Macron au second tour pour « contrer celle qui est partisane des chambres à gaz. »

Un foulard noué autour du cou, les cheveux tirés en arrière, Didier, 64 ans, est du même avis. Il a voté Fillon parce qu’il est traditionnellement de droite. Il aurait préféré que Juppé soit le candidat désigné par la primaire des Républicains : « On doit notre défaite à François Fillon. » Déçu par le résultat du scrutin du premier tour, il votera le 7 mai, mais « certainement pas pour Marine Le Pen. »


Retrouvez tous nos articles sur François Fillon


Certains Bonduois ne trouvent pas normal que le candidat soit désigné comme seul responsable de la défaite de la droite. Devant la mairie, Anne, une soixantaine d’années, avoue qu’elle a longtemps hésité entre Macron et Fillon. « De toute façon ils sont tous pourris, alors j’ai choisi Fillon. Il n’a pas été très futé mais il a respecté la loi. Cette cabale contre lui est vraiment dommage parce que son programme me plaisait.»

« Maintenant c’est En Marche ou crève ! » 

Au Café de La Poste, c’est autour d’un expresso qu’Alexis, Carlo et Jean-Charles font le bilan : « Tout ça est en partie à cause des remue-merde des journalistes. Mais Fillon aurait dû se retirer quand les affaires lui sont tombées dessus. »

Carlo l’assure : « Les bonnes années, la droite récolte du 70%. »  

La campagne 2017 n’était pas un grand cru. Ils le regrettent mais pour ces trois hommes, cette élection ne change rien : « Et alors ! De toute façon, on travaille. »

« Maintenant c’est En Marche ou crève ! » résume Jean-Charles. Il va voter Emmanuel Macron au deuxième tour pour faire barrage à Marine Le Pen : « Entre la vérole et le Sida je choisis la vérole, parce qu‘au moins, c’est une maladie qui se soigne. »

Au lendemain du verdict, on ne croise pas beaucoup de Fillonistes dans les rues du centre-ville de Bondues. Mais plutôt, des électeurs profondément de droite, qui croient en l’avenir de leur parti.

Laurence Méride


Retrouvez tous nos articles de la série “En Campagne” ici


 

 

 

 

 

 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.