« Bug matériel » à la mairie : des citoyens privés de vote

EN CAMPAGNE. Le problème prend de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux et certains ont déjà saisi le tribunal. Cette année, de nombreuses mairies ont informé quelques jours avant, la veille, ou n’ont pas du tout prévenu certains électeurs qu’ils ne pourraient pas voter ce 23 avril en raison d’un « problème matériel ». Surprise, indignation et colère dominent chez ces citoyens.

 

Houston, on a eu un problème

La rédactrice de la page Facebook Mr Mondialisation a connu – comme 7 millions de Français mal-inscrits selon l’Express – un problème d’inscription sur les listes. On pourrait penser à un banal problème administratif : manque de document ou document invalide, écriture illisible, procédure qui traîne… Mais non. La particularité cette fois ? La mairie a commis « une erreur purement matérielle » dans son inscription sur la liste électorale, ce qui lui vaut une interdiction de vote au premier tour de l’élection présidentielle. Pas plus d’explication que cela. Bilan, la rédactrice a été informée seulement le 22 avril, la veille du premier tour. Difficile, donc, de démarcher. Nombreux sont les internautes qui se retrouvent dans cette situation. Sur les réseaux sociaux, certains dénoncent une « abstention organisée », l’inadmissibilité de l’excuse ou encore le « trucage du scrutin ».

« Je me retrouve à ne pas pouvoir voter alors que je me suis inscrite et que j’ai des convictions politiques ! »

Depuis lundi après-midi, les réactions ne cessent de se multiplier. Une carte participative a par exemple été mise en place. Elle recense tous les lieux de l’Hexagone où les Français n’ont pas pu voter en raison d’un problème similaire. Une pétition pour une commission d’enquête a aussi été créée dimanche et recensait 56 816 signatures à 10 heures mardi matin. Et les vidéos fusent, comme celle de Rachel Saddedine, une jeune femme qui affirme avoir fait sa demande d’inscription sur la liste électorale par internet en novembre et avoir reçu confirmation de son dossier. « Je me retrouve à ne pas pouvoir voter alors que je me suis inscrite et que j’ai des convictions politiques ! » scande-t-elle.

« Seul un juge est habilité à fournir le droit de vote un jour pareil et il faut apporter plein de papier et un casier judiciaire vide. Alors il faut aller au tribunal et s’attendre à y passer la journée ».  Rachel Saddedine s’est rendue au tribunal d’Asnières-sur-Seine et y a appris qu’elle n’était pas la seule dans ce cas. « Beaucoup ont appris qu’ils n’avaient pas été inscrits ou radiés alors que bizarrement ils ont bien reçu leur fiche d’impôt à leur domicile ! (…) C’est inadmissible de retirer le droit de vote ! ».

De plus en plus de concernés

Selon le Monde, 15 000 personnes ont été radiées des listes électorales de la mairie de Strasbourg, dimanche soir 23 avril, lors de l’habituelle mise à jour des fichiers. Du côté des réseaux sociaux, les internautes parlent aussi de procurations qui ne sont jamais arrivées à destination. Sur la page Mr Mondialisation, une vague d’internautes s’est manifestée :  ils expliquent avoir reçu 4500 commentaires et 600 e-mails qui signalent le même soucis. Les rédacteurs de la page s’interrogent : « On ne sait ce qui le plus scandaleux, le fait que des dizaines de milliers de personnes n’aient pas pu voter contre leur volonté, ou ce silence assourdissant ».

Romane Gerno


À lire aussi : J’ai infiltré Discord, la plateforme de discussion de la France insoumise


 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.