À la rencontre des sympathisants d’En Marche

EN CAMPAGNE. Après l’annulation vendredi 21 avril de son meeting à Arras, Emmanuel Macron a finalement tenu son rendez-vous à Artois Expo le mercredi 26 avril. Le candidat a répondu à son adversaire Marine Le Pen, qui avait saboté son plan de communication à l’usine Whirlpool d’Amiens plus tôt dans la journée : « Ne donnez pas au FN votre colère, il ne la mérite pas ».

Le public, plus de 3000 personnes, était galvanisé par le discours du candidat Macron. Réputés « ni de droite, ni de gauche », nous sommes allés à la rencontre des sympathisants « En Marche ».

 

Dominique, 48 ans. Photo : C.BOLANO

Dominique, 48 ans, directeur d’une société de Recherche et Développement, Reims

« Je fais partie du service d’ordre de Macron, je l’accompagne à tous ses meetings et je le soutiens avant même que le mouvement En Marche soit mis en place. Macron est un candidat qui nous propose pour la 1ère fois en France un regard optimiste et pointe les vrais problèmes, la misère de la France. Il nous demande notre avis plutôt de nous dire ce qu’on doit faire. Son programme, c’est nous qui l’avons fait. Macron gouverne main dans la main avec la société civile. Ce n’est pas un politicien de profession, il se soucie des personnes au quotidien.

C’est un homme brillant, d’une sensibilité extrêmement nuancée. Il préfère ne pas rester dans une seule teinte comme certains candidats, il fait preuve d’une nuance respectable, même si parfois il lui a été reproché d’être trop long à dérouler sa pensée.

Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il va remporter le second tour. Mais bon, on se bat déjà pour les législatives. Puis, avec la France En Marche, ça sera l’Europe qui sera en marche ! »

 

Yosra, 19 ans. Photo : C.BOLANO

Yosra, 19 ans, étudiante en LEA (Lettres Etrangères Appliquées), Arras

« Je voulais voir Macron en vrai car j’ai entendu dire que c’était un showman et qu’il n’avait pas vraiment de programme. Finalement, je trouve qu’il dit clairement ce qu’il pense. Mais il ne se mouille pas vraiment et reste dans l’indécision car il ne se prétend ni de droite, ni de gauche. Mais bon, c’est nouveau comme concept, il l’a innové ! Je pense que son projet est un peu utopiste. Il pense que tout peut se régler, c’est ça son défaut.

Dans son programme, je trouve ça intéressant qu’il veuille réduire l’effectif d’élèves dans les classes pour permettre un suivi plus personnalisé. Il ne fait pas de différences avec la population, tout le monde est égal.

J’ai voté pour lui, mais j’avais procédé par élimination. J’espère qu’il va gagner lors du second tour car Marine Le Pen, ça serait une catastrophe pour la France. Mais j’ai l’impression que ça sera quand même compliqué face au Front National. »

 

Jérôme, 39 ans. Photo : C.BOLANO

Jérôme, 39 ans, conseiller commercial. Lille

« Je suis venu pour soutenir Macron, ça fait bientôt 9 mois que c’est le cas. Je suis également donateur du mouvement En Marche ! Ce qui me plaît, c’est qu’il n’y ait pas de clivage gauche / droite, Macron est là pour la France. Avec sa jeunesse, il incarne le renouveau. Avant, on devait soit se revendiquer de droite, ou de gauche, tandis qu’avec son parti, on a vraiment le choix.

Son programme est vraiment très bien, il y a une révolution comme il dit, une avancée économique et un programme social qui sont motivants. Il pense à tout le monde, les plus démunis, les homosexuels avec LGBT. J’explique aux gens qu’il faut voter pour Macron, dans son programme, tout le monde s’y retrouve.

Au second tour, il faut qu’il gagne. Il est hors de question que ce soit les extrêmes qui passent au pouvoir. »

 

Nadir, 27 ans et Gabriel, 24 ans. Photo : C.BOLANO

Nadir, 27 ans, travaille en assurance (à gauche) et Gabriel, 24 ans, acheteur (à droite). Originaires de Tourcoing

« Ça fait 1 an qu’on soutient Macron »

Gabriel : « Je suis référent pour la 10ème circonscription du Nord et aucun autre parti ne nous aurait donner cette fonction. Je suis originaire de Tourcoing et mes parents ne sont pas issus de la politique, je me suis forgé ma propre culture politique seul. »

Nadir : « Macron est un candidat dynamique qui vise à rassembler. Dans son programme, sa posture internationale est intéressante. En matière de sécurité, il veut armer la police de proximité, et c’est une bonne chose. Sa mesure sur le chômage est intéressante car ne pas avoir le droit au chômage peut-être une raison qui explique que l’entrepreneuriat est bloqué. »

Gabriel : « La partie culturelle de son programme me parle, il propose un pass culture. Issu d’une famille de commerçant, sa mesure sur la suppression du RSI est une bonne chose. Il a 39 ans, il peut incarner un renouveau politique. Il a réussi son pari de rassembler autant des gens de droite, que de gauche. C’était toujours les mêmes têtes en politique. »

Nadir : « On ne critique pas une idée politique pour la famille politique, mais pour le contenu. Pour le second tour, rien n’est joué. Il va falloir renforcer notre présence sur le côté local. Par exemple, à Tourcoing, il a réalisé un score de 19,4%. »

 

Anne, 45 ans. Photo : C.BOLANO

Anne, 45 ans, créatrice d’entreprise. Leforest (Pas de Calais)

« J’ai envie de faire bouger les choses, remettre la France « En Marche ! », dans le bon sens. Je suis venue me ressourcer ici pour ces 11 derniers jours de campagne. Ce soir, je me suis reconnue dans les propos d’Emmanuel Macron, il m’a fait sourire. Je tracte sur Hénin-Beaumont [Ville FN, NDLR], la bas je dis aux gens : Vous pensez vraiment que Marine Le Pen à quelque chose a voir avec vous ? C’est une héritière, elle vit dans un château, elle se fait prendre en photo sur un voilier à des dizaines de milliers d’euros… Je les appelle les « naufragés de Montretout » (rire), dans leur tout d’Ivoire… Ils abusent de la crédulité des gens. [NDLR : C’est à Montretout que se trouve le château des Le Pen]

Macron c’est ni de droite, ni de gauche, que des gens de bonne volonté ! »

 

Ryan, 18 ans. Photo : C.BOLANO

Ryan, 18 ans, Assistant de Ciryl Julien (à la tête d’une société de conseil), d’Alès (Cévennes)

« J’ai 18 ans, toute ma vie on m’a dit ”tu vas aller en plomberie, tu vas aller dans tel lycée… ” J’avais posé une question lors d’une réunion publique sur ce que Macron comptait faire pour les jeunes, il m’avait répondu : ”30 milliards”, je n’étais pas convaincu par cette réponse.

Mais, au meeting de Bercy, il a répondu à ma question de A à Z. Son petit paragraphe sur les jeunes m’a vraiment donné envie de le suivre : il ne veut pas laisser les structures actuelles comme telles, il va les faire évoluer. C’est bien de changer les personnes… mais enlever un con pour en remettre un autre, c’est la même chose. Lui veut tout changer, réellement aider et faire quelque chose pour les jeunes.

Marine Le Pen est une très bonne menteuse. Jean-Luc Mélenchon est un très bon orateur… Les autres je ne m’y suis pas vraiment intéressé.

 

Rodrigue, 63 ans. Photo : C.BOLANO

Rodrigue, 63 ans, maire (PS) de Récourt (62860) retraité de l’éducation nationale

« Emmanuel Macron passait dans le coin, j’ai trouvé normal de venir le voir ! Je me suis intéressé au projet politique d’Emmanuel Macron depuis le début. Je l’ai d’ailleurs parrainé.

Il représente un renouveau politique : l’idée que des gens de droite et de gauche peuvent travailler intelligemment dans ce pays. D’expérience d’élu, je sais qu’après les échéances électorales,on est de toute facon obligés de collaborer ensemble. Et pourquoi pas sur un projet commun ?

J’ai beaucoup de respect pour les autres candidats, y compris Marine Le Pen : c’est beaucoup d’investissement une campagne. J’ai été déçu par Jean-Luc Mélenchon, j’ai beaucoup de peine pour lui et ses électeurs, car il n’appelle pas à voter contre Marine Le Pen. »

 

Quentin, 26 ans. Photo : C.BOLANO

Quentin, 26 ans, étudiant en administration publique, Lille

« Je fais partie du mouvement Jeunes avec Macron depuis janvier, je suis venu pour soutenir son projet. J’en ai assez de ce clivage droite / gauche, je suis pour la centralisation de la politique française. Je pense que les idées de droite, et de gauche sont intéressantes, on peut prendre ces idées pour faire un gouvernement du centre.

J’apprécie sa jeunesse, il incarne le renouveau. Il vient d’un gouvernement de gauche, certes, mais l’important, c’est le mélange d’idées. Il a tenu d’excellent propos contre le FN. Dans son programme, il veut développer Erasmus et je trouve que c’est une notion très importante. Il évoque aussi l’autonomie renforcée des universités, comme ça, les jeunes peuvent être acteurs de leur enseignement.

Le FN n’est pas un avenir sain pour la France. Je suis venu au meeting pour reprendre de l’énergie et continuer à faire campagne jusqu’au second tour. Je ne peux pas dire s’il va être vainqueur, on verra … ! »

 

Valérie, 45 ans. Photo : C.BOLANO

Valérie, 45 ans, chef d’entreprise. Bourgogne

« Alors moi si je suis ici, c’est par hasard ! Mes amis m’ont donné une invitation et j’y suis venue. J’ai été ravie d’entendre son discours, je trouve que Macron a un charisme et une prestance communicative. Il est vraiment déterminé, il est à fond pour un changement, un renouveau politique. Je pense qu’il est assez énergique pour mener à bien son projet, car un projet, c’est aussi une question d’homme et d’investissement de la part des citoyens.

En tant que chef d’entreprise, la mesure qu’il veut prendre sur la suppression du RSI m’intéresse tout particulièrement. Il veut aussi refonder la vie politique et il a raison, on en a assez de voir toujours les mêmes au pouvoir.

Pour le 7 mai, je le vois gagner ! J’ai consulté ma boule de cristal et elle m’annonce que tout ira bien … [rires]. »

 

Adam, 49 ans. Photo : C.BOLANO

Adam, 49 ans, copilote d’essai, Marseille

« Je ne suis pas politisé à la base, je n’ai jamais adhéré à aucun mouvement. Maintenant, ça fait 9 mois que je me suis investi avec le mouvement En Marche. Macron, c’est un vrai monsieur, avec beaucoup de fierté. Il reconnaît le mal que la France a fait avec la colonisation, car il ne faut pas oublier que l’argent qui circule aujourd’hui est l’argent de l’Afrique. C’est un candidat qui ne se voile pas la face, il crève les abcès, il ne laisse pas polémiquer. Pour moi, tous les politiciens ne sont que des menteurs, c’est le seul à connaître le prix de la baguette !

Dans son programme, il propose d’enlever la taxe d’habitation pour 80% des français, c’est une bonne chose, tout comme la suppression du RSI. Il veut aussi augmenter de 10% les smicards et de 6% les salariés.

Pour le second tour, je le vois déjà gagnant ! J’espère qu’il va être un peu plus poignant et qu’il va recadrer Marine Le Pen dans l’art et la manière. »

 

Irvin Decampe et Amale Ajebli

 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.