Emmanuel Macron déjà en cohabitation ?

EN CAMPAGNE. Après l’exclusion des deux principaux partis de gouvernement dès le premier tour de l’élection présidentielle, les ténors des Républicains envisagent d’ores et déjà un gouvernement de cohabitation avec le leader d’En Marche en juin prochain.

« Si les Français veulent une alternance sans équivoque, s’ils veulent tourner la page de Hollande et Macron, alors ils choisiront un gouvernement de droite et de centre droit, et dans ce cas-là je suis disponible pour (…) diriger le gouvernement », a expliqué François Baroin sur CNews. Avant même le second tour, celui qui devrait diriger la campagne des législatives pour Les Républicains, mais aussi d’autres élus du parti, envisage déjà cette configuration politique. Le sénateur LR Alain Houpert affirme par exemple aussi qu’il faut être prêt « à un gouvernement de cohabitation ou au pire à une coalition » avec Emmanuel Macron.

Mais au fait, qu’est-ce qu’une cohabitation ?

Il s’agit d’une période durant laquelle un président de la République dispose d’une majorité politique qui lui est opposée à l’Assemblée Nationale.

De quand date la dernière cohabitation en France ?

Cela fait quinze ans que la France n’est plus en période de cohabitation. La dernière remonte à la période 1997-2002 : à l’époque, Jacques Chirac n’a pas eu d’autre choix que de nommer le socialiste Lionel Jospin Premier ministre. La dissolution de l’Assemblée nationale, décidée en 1997 devant la baisse de popularité de la majorité parlementaire, a en effet consacré une majorité de gauche face au président.

Pourquoi une cohabitation est-elle déjà envisagée par François Baroin ?

La durée des mandats présidentiels et législatifs étant fixée à 5 ans depuis 2000, et les élections se déroulant l’une derrière l’autre, les cohabitations sont devenues plus rares depuis quinze ans. Mais l’exclusion au soir du premier tour des candidats représentant les deux grands partis au pouvoir depuis 1974 – François Fillon pour Les Républicains et Benoît Hamon pour le Parti Socialiste – pourrait changer la donne. Car ni le mouvement En Marche ni le Front national, qualifiés pour le second tour, ne disposent encore d’un véritable réseau de députés sur le territoire.

C’est sur ce point que s’appuie François Baroin. Le maire de Troyes estime que le maillage territorial dont dispose Les Républicains, ainsi que les bons scores du parti aux élections municipales et départementales, pourraient permettre au parti d’obtenir la majorité à l’Assemblée Nationale. Un avis partagé par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, ou encore l’ancien ministre Eric Woerth.

 

Crédits : CNews, Radio Classique, RTL

 

Emmanuel Macron peut-il obtenir une majorité s’il est élu ?

Ses adversaires en doutent mais lui le souhaite. Le leader d’En Marche l’a répété à plusieurs reprises durant la campagne : il présentera un candidat En Marche dans toutes les circonscriptions aux prochaines élections législatives. Il a d’ailleurs lancé très tôt, en janvier dernier, son recrutement de candidats, en souhaitant un renouvellement des visages de la vie politique.  François Bayrou, qui a soutenu Emmanuel Macron durant la campagne, n’est cependant pas du même avis. Il a appelé son allié à retarder les investitures pour se concentrer uniquement sur l’élection présidentielle. Une chose est sûre, le leader d’En Marche ne souhaite pas d’accord d’appareil avec d’autres partis politiques.

Crédits : AFP, France Inter, Public Sénat

Les élections législatives auront lieu les 11 et 18 juin prochains.

 

Valentin Depret

 
   

Copyright © 2020 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.