Duel d’entre-deux-tours : les mots du débat

Au fil du débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, nous avons tenu le décompte de certains mots (plus ou moins) prononcés par chaque candidat. Si certains résultats étaient prévisibles, d’autres montrent que le choix du vocabulaire fait partie intégrante de la stratégie des candidats.

 

Comment analyser ces données ? Notre travail n’est pas une analyse sémantique exhaustive, mais certains points saillants révèlent la stratégie des candidats.

Sans grande surprise, « Les Français(es) » fait partie des expressions observées les plus utilisées. 24 fois par Marine Le Pen, 10 fois par Emmanuel Macron. Un résultat qu’il faut nuancer : au cours du débat, le candidat d’En Marche ! a très souvent préféré l’expression « nos concitoyens ». Marine Le Pen, elle a aussi utilisé « nos compatriotes », choisissant ainsi le champ lexical de l’argumentaire nationaliste. Bref, deux manières bien différentes de s’adresser, indirectement, aux Français.

 

« Terrorisme » ou « islamisme » ?

Contexte national et international oblige, le terrorisme et le djihadisme ont occupé une bonne part du duel. Et sur ce sujet, les deux candidats se distinguent nettement. Le terme « terrorisme » a été utilisé 15 fois par Emmanuel Macron et 5 fois par Marine Le Pen. Mais les termes « islamiste » ou « islamisme » ont été prononcés 10 fois par la candidate du Front national et 2 fois par celui d’En Marche !, souvent adjoints au « fondamentalisme ».

L’Europe a également été un sujet largement abordé, mais notre analyse quantitative ne permet pas de dissocier les évocations factuelles, critiques ou mélioratives de l’Europe par les candidats. Au fil du débat et de notre collecte de mots, nous avons toutefois remarqué une utilisation rapprochée des mots « Europe » et « Français » par Marine Le Pen. Souvent pour les opposer, l’une allant contre les intérêts des autres selon le Front national.

 

Le « système » cité deux fois plus que « la démocratie »

Sur certains termes choisis avant le débat, il y a moins de surprises. « Patriote » et « Peuple » ont été préemptés par Marine Le Pen, même si l’on pouvait s’attendre à ce que Macron aille chasser sur le terrain sémantique des électeurs de droite. Conformément aux attentes, la référence au « système » a été presque monopolisée par Marine Le Pen (7 fois, tout de même), jugeant qu’Emmanuel Macron en était l’héritier. Mais à ce jeu-là, même Macron a tenté de riposter, avec deux occurrences.

Las, nous devons aussi reconnaître des déceptions. « Démocratie » et « République » n’auront été prononcées que rarement, même si Emmanuel Macron se rattrape sur le second terme – précisons que nous ne prenions pas en compte le terme « Président de la République ». Et, sûrement par excès d’optimisme, nous avions placé le terme « égalité » dans notre liste, avant le début du débat. Aucune occurrence : c’était trop espérer.

Enfin, la bataille du « projet » aura été rude. Avec 14 occurrences pour Macron, contre 7 pour Le Pen, le candidat d’ En Marche ! conserve le maillot jaune. Parce que c’est son…

Brice Le Borgne

 
   

Copyright © 2020 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.