Le PS s’accroche à son bastion lillois

EN CAMPAGNE. Cinquième au premier tour de l’élection présidentielle à Lille, le Parti socialiste a essuyé une lourde défaite. Le choc passé, les militants repartent à l’assaut avec de nouveaux objectifs : lutter contre l’élection de Marine Le Pen et préparer les législatives. Pour les sympathisants, le Parti socialiste n’est pas mort dans la capitale des Flandres.

 

« Comme en 2002, tous les républicains doivent faire barrage au Front National » : c’est le dernier tweet de Martine Aubry. Il date du 23 avril, à l’annonce des résultats du premier tour, où le candidat de la gauche Benoît Hamon plafonne à 6,3 %. Un message qui lui avait valu des critiques car il  n’appelle pas explicitement à voter pour Emmanuel Macron.

 

 

La maire de Lille avait mis fin au suspense en intervenant sur l’antenne de RTL le 28 avril : « Je n’ai jamais pensé un seul instant qu’il ait pu y avoir un doute sur le choix de mon bulletin de vote. Ça a été Chirac (2002), ça a été Xavier Bertrand l’année dernière (régionales de 2015) et ce sera, bien sûr, Macron le 7 mai. »

Nicolas D’Angelo, militant socialiste depuis plusieurs années, dégonfle l’affaire. « Ces derniers temps, à moins que je ne me trompe, elle a toujours une latence à s’exprimer en public, pointe-t-il. Mais contrairement à certaines personnes plus à gauche de l’échiquier politique, elle ne tergiverse pas sur les valeurs du front républicain ».

 

Un parti affaibli mais « pas en miettes »

 

Depuis le premier tour, le calme règne à la municipalité. La défaite est difficile à encaisser dans la capitale des Flandres : Benoît Hamon, le champion de la maire lilloise, est arrivé en cinquième place avec 10,91 % des voix exprimées. Au-dessus du score national, mais catastrophique dans ce bastion historique de la gauche.

Les élus locaux ont dû assister, impuissants, à la désertion de certains de leurs membres. Depuis décembre, deux présidents de conseil de quartier ainsi que le maire d’une commune associée ont rejoint le mouvement En Marche ! : Jacques Richir (Lille-Sud), Laurent Guyot (Vauban-Esquermes) et Frédéric Marchand (Hellemmes) ont apporté leur soutien à Emmanuel Macron.

 

« Il faut de nouvelles têtes d’ici 2020 – Alexis Debuisson »

Malgré ces pertes et la déception des résultats du premier tour, Martine Filleul, secrétaire de la fédération socialiste du Nord, persiste et signe : « Le PS n’est pas en miettes. » Alexis Debuisson, le coordinateur de la campagne de Benoît Hamon dans le Nord, met en garde : « Ceux qui déclarent dans la presse que le parti est mort peuvent prendre la porte. » Avant de reconnaître que, pour que la ville de Lille reste à gauche, il faudrait « un changement de leader » à la tête du parti. « Il faut faire un travail de refonte du parti, retourner sur le terrain, à la rencontre des gens, détaille-t-il.  Il y a un gros travail à faire et il faut préparer de nouvelles têtes d’ici 2020. Les gens veulent de la nouveauté et ils en ont marre de voir tout le temps les mêmes visages depuis des années. Je fais confiance à Martine Aubry pour mener à bien ces changements. »

HDD:Users:timothee.petitjean:Desktop:BLN_2329.jpg

Martine Aubry au meeting de Benoit Hamon le 29 mars à Lille. Photo : Clément Bolano

 

Les militants continuent le combat

 

Même son de cloche chez les militants. Pour Loïc Duhanez, coordinateur au Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), la maire de Lille a « agi avec responsabilité ». Le jeune homme est déjà reparti au combat en organisant des distributions de tracts sur les marchés de la ville, appelant à voter contre le Front National. Pour lui, l’éclatement du PS ne passera pas par Lille. « On a une politique qui porte ses fruits, on ne peut pas dire que le parti est véritablement à terre ici. »

Chez les militants, la déception du premier tour est passée, et les regards sont résolument tournés vers la suite. « On va continuer de défendre le progrès social pour les législatives, et l’objectif reste de faire élire nos candidats », tient bon Loïc Duhanez.

 

Timothée Petitjean

 
   

Copyright © 2022 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.