Fact-checking : les candidats ripostent

EN CAMPAGNE. La campagne présidentielle a été marquée par la perte de confiance envers les médias. Les candidats ont donc décidé de se lancer eux-mêmes dans des activités de vérification de faits et d’analyse de programmes sur leurs sites internet. Totalement objectif ? Rien n’est moins sûr…

 

Les Républicains ont lancé dimanche 30 avril « Riposte Républicaine », un site internet qui vise à démonter point par point les éléments du programme de Marine Le Pen. Le site, lancé sous l’initiative de Nathalie Kosciusko-Morizet, de Christian Estrosi et d’une vingtaine de cadres du parti, vise clairement à lutter contre le Front national.

Lundi 1er mai, Alain Juppé a d’ailleurs félicité les initiateurs du site internet et appelle ses sympathisants à partager en masse le site internet. Les Républicains préparent leurs législatives.

 

 

 

 

Aucune objectivité dans ce site monté par des membres d’un parti qui analyse les propos d’un autre : « 10 raisons de voter contre le clan Le Pen », « Bilan du frontisme municipal : l’envers du décor accablant » ou encore « Marine Le Pen appauvrit les Français ». Et les Républicains n’ont pas été les seuls à faire preuve d’innovations dans ce domaine. La campagne, spécialement cette année avec l’ampleur des actions de la fachosphère, se joue beaucoup sur internet.

 

Et les autres ?

 

Pour les législatives, la bataille va continuer sur les sites de campagne et certains préparent déjà le terrain. Sur celui d’Emmanuel Macron, un onglet est déjà réservé aux candidats aux législatives du mouvement, et ses jeunes militants ont lancé l’outil Vision Macron, qui permet de retrouver les véritables déclarations du candidat.

Sur le site de campagne de Marine Le Pen, on s’approprie davantage le travail des médias. Ses collaborateurs ont créé une thématique Les vérités. Dans cet onglet, on retrouve les fausses informations lancées par les médias lors d’interviews de la candidate. Tous en prennent pour leur grade, de Léa Salamé à Jean-Jacques Bourdin, et sont accusés de désinformer le public.

Pour la France Insoumise, une page #JLMDésintox a été construite pour démonter les propos, des médias ou des autres candidats, à l’encontre des propositions du parti. Mais ils ne se sont pas contentés de cette page. Ils ont aussi lancé l’Observatoire insoumis, un outil pour décrypter les propositions des autres candidats à la présidentielle.

Des outils utilisés pour les futures législatives ? Probablement. Pour obtenir des votes, il est désormais indispensable d’utiliser le web, devenu un outil majeur de communication. Les fact-checking peu objectifs des candidats seront-ils plus convaincants que ceux des journalistes ?

Timothée Petitjean


Lire aussi : Débat d’entre-deux tours : Marine Le Pen, championne de l’intox


 
   

Copyright © 2017 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.