À 65%, Macron est élu, mais est-il bien élu?

 

EN CAMPAGNE. L’abstention record enregistrée au second tour n’a pas empêché le candidat d’En Marche ! de devenir le septième Président de la République. 

 

Le match retour entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron n’aura pas lieu. L’ancien ministre de l’Economie sort largement vainqueur du second tour de l’élection présidentielle avec 65,5% des voix selon une estimation Ipsos-Sopra Steria dimanche soir. Une abstention record de 25,3% a été enregistrée, du jamais-vu depuis le second tour de l’élection présidentielle de 1969. Pour autant, cela n’a pas empêché l’ancien Ministre de l’Économie de s’imposer avec une marge confortable.

 

L’effritement du front républicain

Par la présence d’un candidat Front National au second tour, cette élection a été longuement comparée au scrutin de 2002, qui avait vu Jacques Chirac s’imposer face à Jean-Marie Le Pen. Si le scrutin de ce soir a une nouvelle fois vu la défaite des Le Pen,  Emmanuel Macron n’a pas bénéficié de l’écrasant report de voix que le « front républicain » avait apporté en 2002 à Jacques Chirac, élu avec 82% des voix.

A l’époque, la perspective de voir le Front National accéder à l’Elysée avait mobilisé les électeurs : l’abstention était bien plus faible, à hauteur de 20%. La stratégie de dédiabolisation qu’a menée Marine Le Pen depuis la reprise en main du parti de son père semble avoir porté ses fruits. L’abstention annoncée des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au son du slogan « ni patrie ni patron » s’est là aussi confirmée.

 

Le score décevant du Front National

C’est tout de même un score décevant pour Marine Le Pen, qui n’obtient que 34,5% des voix exprimées. C’est en deçà des résultats serré annoncés par les derniers sondages d’entre-deux tours, qui la créditait de 38% d’intention de vote. Avant le débat présidentiel de mercredi, les sondeurs annonçait même la candidate frontiste au-dessus de la barre des 40%.

Au premier tour, la leader frontiste et le candidat d’En Marche ! étaient au coude à coude, au point d’apparaître à égalité à l’annonce des premières estimations à 20h, crédités tous deux de 23% des voix par certains instituts de sondage. L’écart s’était creusé dans la soirée en faveur de l’ancien Ministre de l’Economie, qui se stabilisait à minuit avec un score de 24%, trois points devant le FN.

La joie mesurée des cadres du FN à l’annonce des résultats d’il y a quinze jours le laissait présager : son score était insuffisant pour permettre à Marine Le Pen de faire jeu égal avec Emmanuel Macron au second tour, car elle ne disposait que d’un report de voix faible par rapport à son rival. De fait, la candidate frontiste n’a attiré l’adhésion que de 4 millions d’électeurs supplémentaires entre les deux tours, passant de 7 à 11 millions. Un record historique, toutefois, en nombre de voix pour le parti d’extrême-droite. Sa prestation controversée lors du débat d’entre-deux tours l’aura sans doute desservi.

 

Vers la bataille des législatives

L’essentiel n’est pas là pour le Front National, qui se projette déjà vers la bataille des législatives. Les 11 millions de votants qui ont apporté leur soutien à Marine Le Pen pourraient faire du Front National la deuxième force politique à l’Assemblée, capables de poser bien des problèmes au nouveau président élu, dont la majorité parlementaire est encore incertaine.

 

La clé du vote d’adhésion

Un chiffre reste inconnu : celui du nombre de votants ayant mis le bulletin Macron dans l’urne par adhésion au projet politique.  Il pourrait être la clé qui permettra de déterminer la couleur politique de la prochaine Assemblée Nationale.

Cécile Frangne

 
   

Copyright © 2017 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.