À Pau, la victoire des alliés

EN CAMPAGNE. À Pau, les militants d’En Marche ! célèbrent aussi la victoire d’Emmanuel Macron. C’est à la Brasserie Royale que le comité palois a choisi de passer la soirée électorale. Les militants MoDem avaient suivi le ralliement du maire de la ville, François Bayrou, en février dernier. Ce soir, ils se disent satisfaits de cette avancée, qui leur permettra de contribuer avec leurs propres valeurs.

 

Dimanche soir, 19h40, sur la place Royale de Pau, des ballons bleu-blanc-rouge encadrent les affiches d’Emmanuel Macron. Le comité d’En Marche ! de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques a choisi la Brasserie Royale pour voir les résultats de l’élection présidentielle. À deux pas de la mairie et du boulevard des Pyrénées duquel on a une vue imprenable sur les montagnes, la brasserie a revêtu ses habits de grands soirs. Sur le fronton de la brasserie, une banderole « Liberté égalité fraternité » a été accrochée. Des drapeaux français et des ballons donnent un air – prémonitoire? – de victoire au QG improvisé.

« Cinq, quatre, trois… »

Une vingtaine de personnes est déjà présente sur place. Verre de Jurançon à la main certains fument une dernière cigarette avant l’annonce des résultats, ils profitent de la température estivale. 19h55, tous rentrent dans le restaurant qui s’est débarrassé de ses tables pour l’occasion. La pression monte. Le barman commence un décompte, rapidement rejoint par les sympathisants. « Cinq, quatre, trois.. » Tous ont les yeux rivés sur le grand écran, on retient son souffle… Et c’est l’explosion de joie. Les cris, les applaudissements retentissent, on agite les drapeaux français. « Voilà une bonne chose de faite », s’exclame une cinquantenaire blonde. « Reste plus qu’à voir la suite ! » ajoute-t-elle en trinquant avec un ami.

« On sait que les gens ont voté contre et pas pour »

Benoit Roullet est co-animateur du comité de Pau-centre. Quelques minutes avant l’annonce, il était confiant. « On est à peu près sûr de la victoire »,  explique cet ingénieur. « On ne sait pas de combien mais on pense qu’on va gagner. »  Il avait donc vu juste. Il se disait satisfait de la campagne qui avait été menée. « Ce sont plutôt les comités d’En Marche ! qui ont mené la campagne. Après le ralliement de François Bayrou, les membres du MoDem ont collaboré et se sont joints à nos opérations de terrain. » Le trentenaire insiste sur l’importance du terrain pour avoir un impact sur le vote des Palois. Selon lui, il était important d’incarner ce jeune mouvement et d’avoir une influence locale. Depuis le mois de septembre, plus de 500 Palois se sont mis en marche, dont environ 150 ont activement participé à la campagne.

Benoit Roullet dit ne pas être dupe. « On sait que les gens ont majoritairement voté contre le FN et pas pour Macron »,  explique-t-il. « La dynamique est dans notre sens, espérons qu’avec la mise en place du gouvernement cela continue. »

Concrétiser des combats

Tout d’un coup le silence se fait. « Chut chut !! »  À l’écran, François Bayrou apparaît. On l’écoute solennellement. Dans le fond de la salle, deux quarantenaires discutent, bière à la main. Militants MoDem, ils se disent satisfaits de cette victoire. Régis Laurand, délégué départemental du MoDem vient les saluer. Il sort du dépouillement de son bureau. « 34 % !! Bien fait pour elle »,  dit-il excité avant d’écouter le maire de sa ville. Xavier, collaborateur de François Bayrou explique que cette victoire va leur permettre de concrétiser des combats qu’ils mènent depuis des années. « Je suis au MoDem depuis le début, et cette victoire va nous permettre de contribuer et d’apporter nos valeurs, nos combats, » explique-t-il. « Par exemple c’est la fin du clivage droite-gauche, ça va avoir une signification concrète pour nous. »  

C’est maintenant au tour de Marine Le Pen de s’exprimer. Peu l’écoutent dans la brasserie. À la fin de sa déclaration, elle est huée par quelques uns. Marie-Dominique tient son T-shirt En Marche !. À 62 ans, elle a rejoint le mouvement avec son compagnon. Cette petite dame aux yeux bleus se dit ravie. « C’est vraiment un très bon moment, je suis super heureuse ! » raconte-t-elle avant de lister les mesures du candidat qui l’ont marquée : la suppression du RSI, l’uniformisation des retraites, etc. « J’ai été indépendante alors je sais ce que c’est et il a raison de vouloir supprimer ce régime. » Elle ne dissimule pas son soulagement. « J’ai eu peur que le FN passe. Au fond de mon coeur je me disais que ce n’était pas possible, mais malgré tout… »

Des bruits dehors attirent son attention. Sur la place Royale, une dizaine d’antifascistes tapent sur des casseroles. Ils agitent des drapeaux ornés d’une croix occitane. « Le capitalisme mène au fascisme » est écrit sur une banderole.
Les derniers rayons de soleil caressent les cîmes des montagnes. L’ambiance est un peu retombée. La fatigue des trois semaines de campagne se fait ressentir. Mais personne ne doute que pour les militants MoDem et En Marche ! palois demain c’est le début d’une nouvelle ère.

Caroline Pain

 
   

Copyright © 2017 | Red Mag designed by Themes4WP

Nous contacter

Pour toute question, contactez-nous par mail.

2017 HEBDO, LA NEWSLETTER DE L’ESJ LILLE

Votre adresse mail :

Télécharger notre application

“Ma Campagne” – réalisée en partenariat avec France Télévisions

Disponible sur Google Play

 Site réalisé par les étudiants de l’ESJ LILLE

« Au charbon » est le site dédié à l’élection présidentielle de 2017 de la 92ème promotion de l’ESJ Lille et de la 22ème promotion de la filière PHR.